Situation au 15 novembre 2021

Vous vous en doutez sûrement, il y a eu quelques avancées en presque six mois, depuis l’acquisition de la maison. J’ai un peu du mal à tenir à jour le site et les réseaux sociaux, ayant beaucoup plus de plaisir au travail physique qu’à la contemplation de mon écran (et beaucoup de procrastination, on ne va pas se mentir). Voici donc les nouvelles des six derniers mois.

Les premiers volontaires à la Maison du Lac

Dès le début du projet, des amis sont venus m’aider quelques week-ends ici et là. Ils m’ont notamment aidé à nettoyer et débroussailler le jardin, trier les affaires qui étaient dans la maison (vaisselle, quelques outils, etc.), et transporter le matériel pour les travaux.

Luis, prêt à nettoyer le chemin d’accès.

Par la suite, un workawayer (Stanislaw, de Pologne) est venu me donner un petit coup de main. On en a profité pour visiter un peu la région, avec une petite escapade routière à la recherche du plus haut sommet du pays.

Les premiers volumes de la bibliothèque sont arrivés

Je remercie Hélène Thinon pour les livres qu’elle m’a gentiment fait parvenir. Une sélection variée qui devrait plaire aux visiteurs, avec une mention spéciale pour les deux volumes de Jean du Rhône, par Catherine Chion. Un plaisir pour les yeux que l’on soit petit ou grand. Et un clin d’œil à mes origines…

Ils ont rejoint mes livres de linguistique, quelques classiques russes, des ouvrages sur le style de vie que j’apprécie (autonomie, santé au naturel, fait-maison…) et quelques beaux livres sur la région et d’autres parties du monde.

Au total, une petite centaine d’ouvrages, de tous formats et en cinq ou six langues, qui attendent le lecteur sagement sur l’étagère.

La visite des parents

En août, j’ai reçu la visite de mes parents, qui sont restés presque un mois au village. Au programme, rénovation de la maison, jardinage et… baignades dans le lac. À quelques mètres du portail, pourquoi s’en priver ?

Quelques tâches réalisées en famille : réparation des fondations de la maison principale, construction d’une douche solaire extérieure, rénovation de meubles, aménagement de la cuisine temporaire…

Production de l’année

Mes pires ennemis en l’an 2021 : les doryphores

Étant déjà très occupé avec les travaux, la production alimentaire n’était pas la priorité en cette première année, par ailleurs incomplète. Néanmoins, le petit potager que j’avais semé nous a donné beaucoup de courgettes, et quelques caisses de pommes de terre (les plants ont été décimés par les doryphores).

Les tomates n’ont pas bien donné, et beaucoup se sont abîmées avant d’être mûres. Les concombres étaient excellents, tant en goût qu’au niveau de la texture. C’était une variété développée par l’institut agricole local. En revanche, les plants ont eu un développement plutôt chaotique. Les piments et poivrons étaient bons, mais peu nombreux.

Côté fruits, beaucoup de pommes. Certaines variétés meilleures que d’autres, mais dans l’ensemble c’était satisfaisant. Elles étaient également très bonnes en compote. J’ai manqué les abricots, précoces, qui sont arrivés alors que j’étais souffrant de la COVID-19. Les poires étaient un peu farineuses, et ont mûri très (trop) vite. Les coings étaient jolis, mais ont souffert d’un mal étonnant dans toute la région : une partie du fruit pourrissait alors même qu’ils n’étaient pas encore mûrs.

À noter, une petite récolte de noix, très bonnes.

La première vendange

N’ayant pas le temps ou le matériel pour faire mon vin cette année, j’ai donné la plus grosse partie de mon raisin, n’en gardant qu’une petite quantité pour essayer. Dû à des problèmes matériels, ça n’a pas été de tout repos, mais j’ai quand même pu faire une trentaine de litres de jus, pour mes essais de vin et de jus de raisin.

Résultats :

  • La pasteurisation du jus de raisin n’a pas fonctionné, malgré plusieurs essais. Je pense que cela vient des récipients, ils ont un système de fermeture différent, et visiblement il me manque une pièce du puzzle.
  • La vinification du premier tonnelet de vin n’a pas démarré. C’était du rosé, d’une seule variété de raisin. Apparemment, pas assez de levures présentes naturellement sur le raisin (je n’ai pas mis d’additifs).
  • La vinification du second tonnelet (du rouge) a l’air d’avoir été correcte. C’était un mélange de plusieurs variétés, d’où, sans doute, la présence de davantage de levures naturelles. Je vais le goûter bientôt.

Notes pour l’an prochain : apprendre à se servir des bocaux soviétiques, mélanger les variétés de raisin pour une meilleure vinification.

La lumière au bout du tunnel…

Après bien des péripéties, la maison est enfin reliée au réseau électrique, au prix d’un poteau au milieu du champ (je n’ai pas pu l’enterrer comme je le souhaitais).

Quel plaisir de pouvoir allumer le plafonnier, charger ses appareils, ne pas avoir à démarrer le — très bruyant et polluant — générateur électrique quand j’ai besoin de remplir la citerne avec l’eau du puits !

Les projets en cours

Dans les travaux à court terme, on retrouve :

  • Réparation du four traditionnel et du conduit de cheminée de la petite maison. J’ai engagé un voisin pour le faire, et je compte apprendre en le regardant. Le conduit est en terre et paille, et le four en terre avec des parties métalliques (porte, plaques de cuisson, grille). Je fais le tour des ferrailleurs pour trouver ce qu’il me manque, et j’espère pouvoir commencer les travaux bientôt.
  • Réparation des toits. Celui de la petite maison devrait être rafistolé en même temps que la cheminée. Pour celui en métal de la grande maison, je cherche encore une solution. Peut-être des bandes de goudrons pour refaire les arrêtes ?
  • Finir le composteur provisoire. J’ai fait une structure en palettes, il faut que je finisse le couvercle. Je m’en sers déjà.
  • Continuer la restauration de l’installation électrique dans les bâtiments (à ce jour, seule la grande maison est connectée).
  • Construire les toilettes compostables, en bois, pour remplacer les toilettes en plastique du début.
  • Finir de peindre le portail et les différentes barrières métalliques, en fonction de la météo.

Promis, j’essaye d’écrire le prochain article dans moins de six mois !

Publié le
Catégorisé comme blog

Par Guillaume

Guillaume est le créateur de la Maison du Lac.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.